ACCUEILINTRODUCTIONFAUX ZODIAQUEVRAI ZODIAQUEVRAIE ASTROLOGIECONSULTATIONS
Faux zodiaque


Mais, tout d'abord, en cette époque actuelle de manque d'information et de désinformation, de dénigrement idéologique au sujet de cette science millénaire, nous pensons qu'il est temps de dissiper les malentendus et la confusion qui règnent à son sujet, et d' éclairer les esprits ouverts, libres, sans préjugés idéologiques, curieux de découvrir et d'évaluer sa pertinence et son importance dans le champ des connaissances humaines et scientifiques de notre temps
Ce "déplacement des équinoxes et du point vernal" permettrait de discerner le "vrai zodiaque" ("zodiaque sidéral") du "faux zodiaque" (zodiaque tropique ou tropical) ou discréditerait et ruinerait définitivement la théorie astrologique et ses implications.
Sur ce site consacré à l' astrologie dialogique, seront présentées les nouvelles formulations (formules astrodialogiques) du langage de la nouvelle astrologie
Qui n'a jamais entendu parler ici ou là, de 2 ou 3 zodiaques : le zodiaque des signes de l'astrologie tropicale, le "zodiaque" des constellations de l'astronomie et celui de l' "astrologie sidérale" ou "stellaire" qui se prétend être la "nouvelle astrologie"
Il est souvent question (sujets fréquemment remis à la mode, au goùt du jour) d'un 13ème "signe" oublié ou inconnu (qui est en fait une constellation) ou d'un "décalage" (dû au mouvement de "précession des équinoxes") du point vernal dans le zodiaque ?
La définition générale du zodiaque est : "zone de la sphère céleste qui s'étend à 8°5 de chaque côté de l'écliptique
L'écliptique est le cercle de la sphère celeste décrit par le Soleil en un an dans son mouvement propre apparent, ou par la Terre dans son mouvement réel de révolution autour du Soleil" (Petit Larousse)
( à noter que dans cette interprétation tendancieuse, le mouvement apparent du soleil autour de la terre est considéré comme illusoire par rapport au mouvement réel de la terre autour du Soleil alors que en réalité les deux mouvements sont réels et relatifs autant que le sont les points de vue terrestre, géocentrique et solaire, héliocentrique)
Dans la zone ou bande zodiacale se meuvent aussi la Lune et les planètes du système solaire
La sphère céleste ou étoilée ou sphère des (étoiles) fixes qui fut nommée ainsi par les anciens, est une sphère idéale qui a pour centre celui de la Terre. La Terre est le lieu d'observation des mouvements des astres du système solaire et de leurs positions sur l'arrière-plan ou l'arrière-fond du ciel des étoiles et des constellations de la sphère céleste
Ces mouvements et positions des astres sont utiles comme points de repère sur la sphère céleste du point de vue d'un lieu terrestre et déterminent le zodiaque proprement dit, mais leurs projections, ainsi que celle du point vernal (de ver, veris, printemps) sur les constellations est une illusion

Ces constellations auxquelles ont été attribués lillusoirement les noms des signes du zodiaque et leurs significations astrologiques n'ont pas d'autre différence par rapport aux autres constellations de la "voûte céleste" que d'être situées dans le prolongement du plan de l'écliptique et dans la projection illusoire du zodiaque
"Soucieux de pouvoir situer rapidement chaque étoile sur la "voûte céleste", et animés peut-être aussi par le désir de retrouver des êtres familiers au-dessus de leurs têtes, les hommes, dès la plus haute antiquité, prirent l'habitude de grouper les étoiles en constellations, auquelles ils attribuèrent des noms variés se rapportant à des personnages, des animaux ou des objets, réels ou légendaires, différant souvent d'une civilisation à l'autre et modifiés au cours des âges" (Petite encyclopédie Larousse)
Ces dénominations et figures conventio--nelles et fantaisistes (exemple : Girafe, Baleine, Corbeau, Dragon, Machine pneumatique, Chiens de chasse, Compas, Horloge, Boussole, Fourneau, Mouche, Peintre, Pégase, Hercule, Autel, Télescope, Hydre, Cassiopée, Pégase, etc...) au même titre que celles concernant les constellations du prolongement du plan de l'écliptique, ne sont donc que des productions et projections illusoires de l'imaginaire humain
De même qu'il n'y a pas, en réalité, de petit renard, de dorade, d'oiseau du paradis, de cocher, de caméléon, de lézard, de petit cheval, de petite et de grande ourse, de grand chariot (grande casserolle pour les Chinois),...parmi les autres noms donnés aux constellations, il n'y a pas, pour un esprit sain, de taureau, de capricorne, de poissons, de vierge ou de lion,...qui se promènent dans le ciel, et pas plus de point vernal, de saisons ni d'astres du système solaire dans les constellations comme voudraient le laisser croire les falsificateurs du zodiaque quand ils disent, par exemple, que le Soleil traverse, ou est, se trouve dans la constellation du Capricorne. Cette illusion et erreur monumentale est largement exploitée par les contempteurs et négateurs de l'astrologie
Seul l'idiot peut croire qu'il touche la Lune avec son doigt, mais on peut dire qu'un astre du système solaire passe devant telle ou telle constellation constituant sa lointaine toile de fond et lui servant de repère astronomique
De plus, ces constellations changent de formes au cours des millénaires et la constellation du Lion par exemple, compte tenu de sa forme actuelle devrait bien plutôt être baptisée : constellation du Fer à repasser!
On sait aujourd'hui que les étoiles de ces groupes artificiels, sont à des distances considérables les unes des autres et que "vues de profil, par le travers, d'une autre planète par exemple, les dessins des constellations vues de la Terre n'existent plus" (Michel Rouzé, astronome anti-astrologue. Science et vie n° 887)
Si on ajoute que les constellations du prolongement du plan de l'écliptique sont au nombre de 13, qu'elles se chevauchent par endroits, que des vides sont observables entre elles et que leurs étendues sont inégales (le vrai zodiaque, qui est cyclique, comporte 12 phases, 12 signes de 30° de longitude comptés à partir du point vernal vrai et non à partir de sa projection illusoire sur les étoiles) on conçoit et on conclut clairement qu'il ne peut exister réellement de "zodiaque sidéral" ni d'"astrologie sidérale"
En vérité, ce faux zodiaque, irréaliste, par son incohérence manifeste, comme l'horoscopie simpliste, caricaturale et mercantile (astromancie) dessert l'astrologie (qui est tropicale mais pas saisonnière ou climatique comme nous le verrons) Se prétendant l'authentique zodiaque de l'astrologie, il nourrit les faux arguments des anti-astrologues rationalistes
Ainsi, cette base erronée, stellaire de l'astrologie, subit le rejet de ceux auxquels même elle cherchait la caution (scientiste), l'idéologie rationaliste condamnant a priori et sans discrimination, l'astrologie qu'elle considère comme une magie, une illusion
"Il est impossible de situer le commencement du "zodiaque sidéral, et pour cause, il est sans commencement ni fin, il n'a pas de point vernal, de printemps, premier temps car ce faux zodiaque n'est pas, comme le vrai zodiaque, un cycle (constitué par les processus ryhmiques des astres du système solaire)
Dans l'imaginaire, "il n'"existe" pas un mais une quinzaine de "zodiaques sidéraux" ("La légende du point vernal sidéral" Myrna et Jacques de Lescaut dans "Le Ciel étoilé" n°1)
Hipparque de Nicée aux environ de 130 avant J.C aurait redécouver le phénomène déjà connu des Anciens, qu'il aurait nommé "mouvement de précession des équinoxes" qui est la conséquence du déplacement de l'axe de la rotation de la Terre dû à la force gravitationnelle du Soleil et de la Lune sur le renflement équatorial de la Terre
Ce mouvement gyroscopique de la Terre change l'orientation des pôles terrestres par rapport aux repères stellaires et fait que nous changeons d'étoile polaire au fil des siècles. Ce mouvement de l'axe des pôles entraîne celui de l'équateur et de la ligne des équinoxes, de sorte que le point équinoxial ou point vernal, précède chaque année, sa position antérieure sur l'équateur et effectue un tour complet de la Terre en environ 25800 années dans le sens inverse de l'ordre des signes du zodiaque.
Ainsi, aujourd'hui, d'un point d'observation stellaire (par exemple du début de la constellation du Bélier) le point vernal, équinoxial (par rapport à sa position d'il y a 2000 ans) se trouve maintenant à la place qu'occupait antérieurement le signe des Poissons
Conformément à la précession des équinoxes, le point vernal a bien avancé dans le sens gyroscopique de la Terre mais c'est l'ensemble du zodiaque (mobile) qui a avancé avec lui et ce point équinoxial est toujours à 0° du Bélier (c'est même sa définition)
Du point de vue astrologique, ce mouvement est donc sans incidence sur ses fondements astrométriques mais dévoile, démasque le faux zodiaque car sa projection illusoire sur les constellations s'est décalée, a rétrogradé d'un cran, aujourd'hui, par rapport à sa position antérieure d'il y a 2200 ans.
Ainsi, le point vernal, marquant le début du signe du Bélier et du zodiaque, se trouverait actuellement et illusoirement projeté sur la constellation "des Poissons". Ceci constitue un non sens, dénoncé par les astrologues et aussi par les négateurs de l'astrologie qui, insidieusement et contradictoirement, savent utiliser l'illusion de "l'astrologie sidérale" pour "dénoncer" l'absence de réajustement des signes du zodiaque tropical par rapport aux constellations du "zodiaque sidéral" ( le faux zodiaque) auquel (pour l'occasion) ils font semblant de croire
En toute rigueur (?), les falsificateurs, les faussaires du zodiaque devraient recaler les noms des constellations d'après le mouvement de projection illusoire du point vernal sur les constellations" en nommant "constellation du Bélier" l'ancienne "constellation des Poissons", etc..., et les négateurs d'astrologie devraient abandonner les références zodiacales (astrologiques) et rebaptiser ces constellations, mais l'absurdité de ce faux zodiaque qu'ils relient insidieusement à l'unique astrologie (qui est tropicale et a une dimension et cohérence astrométrique précise) est une "bénédiction" pour mieux la dénigrer et l'exclure arbitrairement du champ de leur idéologie rationaliste totalitaire
Les astronomes-astrologues de l'antiquité ont relié arbitrairement les étoiles en astérismes et les ont groupé en constellations
Ils ne connaissaient pas encore le "mouvement de précession des équinoxes" et donc l'avance du point vernal d'environ un degré en 72 ans, par rapport aux étoiles et aux constellations situées dans le prolongement du plan de l'écliptique
Ils ont accordé imaginairement à ces constellations, les noms des signes du zodiaque et ont baptisé l'ensemble : "zodiaque des constellations" sur lesquels ils ont projeté illusoirement le vrai zodiaque (astrologique) et les images symboliques de ses signes
Pire encore que dans l'allégorie de la caverne de Platon, où ce sont les ombres même des hommes et des choses qui sont prisent pour la réalité, les adeptes du faux zodiaque considèrent les simulacres comme des réalités et affirment, grâce au "décalage du point vernal", la fausseté du vrai zodiaque (tropical) auquel ils ont "emprunté" tous les termes astrologiques

Nous expliquerons ce qu'est le vrai zodiaque, mais nous pouvons dès à présent donner quelques précisions
Zodiaque vient de zôè, être vivant et de diacos, roue et peut être traduit par : roue, cycle des êtres vivants ou de la vie
Tropique vient de tropos, tour, et le point vernal (de ver, veris, printemps qui signifie premier temps) est nommé ainsi car il marque sous une latitude Nord de climat tempéré le début du printemps et il correspond au 0° d'origine du zodiaque (0° du signe du Bélier) Ce point vernal est aussi appelé point gamma ( lettre grecque notée : Y comme le signe du Bélier) est le commen- cement du zodiaque qui est défini par l'intersection du plan équatorial céleste avec le plan écliptique
Equinoxe (de aequus, égal, et nox, nuit) signifie l'égalité des jours et des nuits à 2 époques de l'année où le Soleil dans son mouvement relatif à la Terre, coupe l'équateur céleste. L'intersection des 2 plans de l'équateur et de l'écliptique se situe au point équinoxial ou point vernal et la ligne d'équinoxe est la droite qui relie ces 2 points
Le point vernal (pas sa projection illusoire dans les constellations) du zodiaque se situe à l'intersection de l'écliptique et de l'équateur céleste, sur la ligne des équinoxes et marque toujours le degré 0 du signe du Bélier dans l'hémisphère Nord (dans l'hémisphère Sud, le point vernal ou gamma prim (Y') à 0° de la Balance devrait logiquement tenir ce rôle)
S'il n'en n'était pas ainsi, le début du printemps (au point vernal à 0° du Bélier) en zone tempérée de l'hémisphère Nord, aurait lieu actuellement vers le 20 Avril (dans le signe du Taureau) et plus tard, il aurait lieu en Eté, puis en Automne !?
Ainsi, l'ancienne projection illusoire du zodiaque et du point vernal, équinoxial sur les constellations et le décalage de ces projections n'affecte pas le vrai zodiaque (tropical) qui concerne la situation de la Terre dans le système solaire, sans référence à l'arrière-plan, au fond du ciel que constitue la sphère céleste ou "sphère des fixes" de la "voûte céleste"
Entre le modèle original, originel et la malfaçon, contrefaçon de sa fallacieuse copie, il ne devrait pas être difficile de trancher!
Cette simple observation devrait logiquement suffire à totalement invalider les préjugés idéologiques des partisans d'une prétendue "astrologie sidérale" et des anti-astrologues... s'il n'y avait (voire aussi page d'introduction) toujours cette volonté de manipulation et de domination exclusive d'un pouvoir absolu sur le monde
Quand on sait combien l'emprise, l'aliénation à une croyance idéologique, rend aveugle et sourd au simple bon sens élémentaire, les idéologues ne manqueront jamais de faux-arguments pour justifier...leur mauvaise foi et convertir insidieusement de nouveaux adeptes. La mentalité sectaire exclut a priori les différences qu'elle juge hostiles à son idéal de perfection totalitaire
Manifestement, ces attitudes négativistes de la réalité astrologique et du zodiaque (cycle de la vie) sont au service de l'idéologie rationaliste et matérialiste destructrice de la nature et de la vie
img041.jpg img047.jpg
Seul l'idiot, pointant son doigt en direction de la Lune,
prend la Lune pour son doigt
Copie de Copie de img007