ACCUEILINTRODUCTIONFAUX ZODIAQUEVRAI ZODIAQUEVRAIE ASTROLOGIECONSULTATIONS


Dans l'inertie de tels systèmes statiques et liberticides, les aspects complémentaires exclus sont niés dans leur valeur propre, réifiés, chosifiés, falsifiés et amalgamés confusément avec les aspects principaux qui les soumettent à leur domination radicale et absolue.
Ces systèmes binaires, manichéens opposent radicalement leur point de vue (qu'ils érigent en "bien", "vrai", "juste") qu'ils généralisent, et excluent les autres points de vue qu'ils considérent comme personnifiant le "mal", le "faux", l'"erreur"
En s'appropriant ilusoirement la totalité, ces pouvoirs deviennent incohérents et suscitent leur propre contradiction, confusion et destruction

L'avenir de l'astrologie dialogique ne peut s'inscrire que dans une nouvelle perception ou vision du monde participative des lois naturelles et de la vie, une représentation du monde fondée sur la relativité dialogique des contraires, leur équilibre dynamique et sur le respect de leurs différences

Contre l'exclusion, source de contradictions par la résurgence du réprimé, contre l'absolu d'une position, d'un seul aspect de la réalité (uniformisation généralisée) nous devons restituer l'identité et la relativité dialogique et astrodialogique des contraires

La relativité (mise en relation) astrodialogique des contraires, des opposés, maintient et restaure l'intégration et le respect des points de vue et des aspects de la réalité dans leurs différences et complémentarités
Elle tient compte de la totalité des aspects, des pouvoirs, des phénomènes de la réalité. Elle n'est pas une idéologie, un absolutisme, un totalitarisme (système absurde qui veut mettre le tout dans la partie en s'appropriant les autres parties en en détournant le sens)

Le principe du tiers inclus et d'identité astrodialogique est nécessaire à l'équilibre dynamique des contraires, des valeurs et des pouvoirs qu'ils impliquent. L'identité de chacun est respectée avec l'inclusion de son aspect secondaire complémentaire.
La relativité astrodialogique n'est donc pas un relativisme (un subjectivisme pour lequel "l'homme individuel est la mesure de toutes choses", "tout se vaut", "toutes les opinions se valent", "tout est bon") qui prône le désordre, l'anarchisme sans différence cohérente entre les contraires et les domaines qu'ils concernent. L'attitude relativiste correspond aussi aux 2ème et 3ème stade d'inadaptation (contradiction et inversion) de tout système extrémiste, absolutiste
La relativité astrodialogique n'est pas non plus un scepticisme absolu, systématique (mais le doute est sain, salutaire envers tous les dogmatismes et intégrismes utopiques, irréalistes) ni un dualisme ou un monisme qui en niant ou excluant leurs contraires génèrent, suscitent leur résurgence et leur contradiction
Le principe d'inclusion ou principe de complémentarité astrodialogique des contraires unifie les divers aspects de la réalité dans leur équilibre dynamique. Les principes du tiers exclu, d'identité exclusive et de non-contradiction sont monologiques, absolutistes, illusoires, irréels

La réalité n'est pas monologique, unilogique (d'une seule logique) ou unidimensionnelle, mais dialogique, plurilogique, pluridimensionnelle dans la variété, la diversité de tous ses aspects liés les uns aux autres
A différents degrés, les dimensions psychique, physique, rationnelle et spirituelle sont représentées

Ainsi, la réalité et l'être humain sont représentés dans toutes leurs dimensions et ne sont réductibles à aucune d'entre elles, alors que tout pouvoir dogmatique et totalitaire prend illusoirement la partie pour la totalité en en faisant sa "vérité absolue" et exclut toute différence jugée fausse à priori et susceptible de troubler la "paix" de son ordre factice et de son "équilibre" statique. Toute position extrémiste suscite ainsi son extrême inverse, contradictoire, qui ne manque pas de resurgir de manière tout aussi réductrice et destructrice des lois universelles de la nature et de la vie
Illusoire et désastreuse aussi est et a été la volonté d'extension et l'application, l'imposition de lois, d'un modèle, de méthodes d'un domaine à d'autres domaines de réalité en les privant de la spécificité de leurs propres valeurs et de leur liberté

Le sens dialogique des contraires complémémentaires permet le vrai changement évolutif et le dépassement des extrêmes

D'autres stratégies (il en existe de nombreuses) pour exclure l'"adversaire", l'"ennemi parasite" du champ de leur idéologie (ne pouvant l'éliminer radicalement tant cet aspect est nécessaire à la vie) consistent à le contrôler ou à le circonscrire, à "tolérer" son expression en minimisant son importance et en dépréciant ses valeurs.
Une autre manière très insidieuse pour un pouvoir totalitaire de nier le pouvoir des aspects contraires dans sa réalité, sa différence est de le récupérer, se l'approprier, l'assimiler, l'intégrer à son système, le domestiquer, le soumettre, l'asservir, l'exploiter, l'instrumentaliser en se travestissant, se déguisant en qualités, valeurs falsifiées de ce pouvoir détourné, caricaturé, pour mieux séduire, tromper, abuser la crédulité humaine et ainsi conforter et maintenir la suprématie de son pouvoir absolu
Le dialogue en astrologie dialogique (ou astrodialogie) n'est pas une simple conversation ou entretien entre deux personnes mais un véritable échange et enrichissement mutuel fait de compromis et concessions dans la recherche d'un terrain d'entente, d'un commun accord, d'un consensus équitable unissant différents points de vue logiques ou aspects complémentaires de la réalité
Il ne doit pas non plus être confondu avec la dialectique, une forme de raisonnement ayant pour but, le plus souvent, de réfuter, convaincre et imposer l'opinion d'un point de vue ou la "vérité absolue", "objective" d'un domaine particulier
L'astrodialogie n'est pas comparable au dialogisme (figure de rhétorique ou concept esthétique) ni à la "dialogique" (à la suite de la "dialectique" hégélienne) qui prétend "réconcilier" les extrêmes et "synthétiser" les contradictoires (irréconciliables par définition) dans une inextricable confusion baptisée improprement du terme de "complexité" (croissance de désordre, d'incohésion et de contradiction des stades de déséquilibre, d'inadaptation au monde réel) Dans ce système absurde, inadapté, rationaliste, la "thèse" correspond à la fonction exclusive (fixation), l'"anti-thèse" à la fonction exclue mais instrumentalisée (contradiction) et la "synthèse" échoue en confusion généralisée

Le vrai dialogue (de dia-, à travers, et logos, logique, connaissance, science) est une parole, un langage qui permet l'union, la conjonction des contraires, des opposés, des pouvoirs entre deux ou plusieurs logiques dans leurs différences et complémentarités

Avec la relativité dialogique des contraires, les sujets de dissertation scolaire et philosophique de l'idéologie rationaliste et les problématiques inextriquables qu'elle implique se trouvent résolus
L'objectivité et la réalité ne sont pas réductibles ni réservées à l'abstraction des idées et théories ou, dans la conception empiriste et sensualiste, à l'objet physique. Ce faux réalisme réducteur est un irréalisme et cette fausse objectivité un subjectivisme consensualiste.
L'objectivité réelle n'est pas réductrice et est constituée de l'ensemble, la totalité de tous les points de vue

Inaccessible au sujet (la partie ne pouvant saisir la totalité), on peut cependant parler de subjectivité objective lorsqu'un sujet, une personne intègre relativement et dialogiquement les fonctions contraires secondaires et complémentaires qui le constituent.
Le sujet objectif reconnaît en l'autre et les autres sujets (subjectivation et objectivation) des caractéristiques universelles partagées à des degrés différents qui fondent les identités personnelles et les relations inter-subjectives

Vouloir réduire ou ramener l'autre au même artificiel, idéologique, totalitaire, par un faux dialogue, revient à nier son identité, sa différence et sa propre réalité irréductible


Avec le retour à la réalité de cette nouvelle conception, le même et l'autre ou l'identité et l'altérité, le sujet et l'objet (l'être, l'existence du sujet et l'être, l'essence de l'objet) sont relatifs et complémentaires

Le système totalitaire, basé sur un subjectivisme consensualiste, idéologique, est irréel et illusoirement, prétendument général, universel.
Il refuse la réalité et la liberté des autres (des différences contraires) ou les soumet (par chosification, objectalisation) à son pouvoir absolu, dogmatique en les incitant à la révolte, à la constitution de contre-pouvoirs tout autant extrémistes, totalitaires, destructeurs et autodestructeurs

La totalité est objective, relative, dialogique, réelle, universelle (et les fonctions qui la composent et caractérisent diversement les sujets sont universelles)
Le processus de subjectivation et objectivation (de relativation ou relativisation) instaure, inaugure la nouvelle participation au monde par différenciation et union dans la diversité, la pluralité et complexité des contraires et des points de vue et intérêts particuliers

La compréhension de la destruction de l'équilibre des fonctions de la nature et de la vie (perte d'équilibre, déséquilibre) par la fixation unipolaire d'un pouvoir totalitaire, intégriste, sectaire, permet d'élucider, dans le domaine psychologique, des pathologies mentales, des perversions comme le narcissisme, le sadisme, le masochisme, le fétichisme, l'idolâtrie,...et de mettre en place la thérapie du processus de retour à la réalité ou retour à la santé mentale par rééquilibrage et recentrage des énergies, des fonctions complémentaires de la personnalité
De telles attitudes, comportements figés caractérisant un sentiment de toute puissance s'accompagnent de projections de leurs fonctions exclues (constituant leur ombre négative) sur les autres pour les dénigrer, les discréditer, les manipuler, les dominer, les chosifier, les posséder en se surévaluant soi-même.
La perte de l'illusion de toute puissance (ceci est vrai aussi pour un consensus subjectif) donne accès à la liberté et se traduit chez une personne, dans un premier temps, par une dépression qui rend possible sa réorganisation, son vrai changement, sa transformation positive en sujet, personne objective devenue apte à la rencontre, à l'ouverture aux autres sujets objectifs dans un vrai dialogue inter-personnel

L'astrologie universelle, dialogique n'exclut ou ne dévalue aucune de ses valeurs, de ses fonctions universelles
Elle est tout autant d'ordre psychique et spirituel que d'ordre physique et rationnel. Non-réductrice à un de ses aspects, ses jugements et interprétations ne se réduisent pas aux critères (à prétention objective, universelle) d'une seule logique ou d'un domaine de connaissance isolé, exclusif. Elle relie les points de vue en respectant leurs identités et différences
Son caractère évolutif ouvre à une nouvelle conscience, philosophie, conception et perception dialogique du monde
La nouvelle conscience, intelligence dialogique est tournée vers l'avenir et succède à l'ancienne vision irréaliste, utopique, monologique, unilogique, totalitaire du tout dans la partie et l'exclusion des autres points de vue dans leur propre réalité

Une astrologie se prétendant universelle mais qui ne traite pas à égalité les aspects psychique et spirituel, physique et rationnel de la réalité, n'est pas une astrologie universelle mais l'expression trompeuse d'un pouvoir exclusif, réductionniste, extrémiste, sectaire, totalitaire et souvent à but mercantile
Cette forme insidieuse et partiale de mystification prend en otage les aspects sous-évalués de la réalité et les utilise comme objets d'attraction, de séduction pour mieux exploiter et abuser la faiblesse et la crédulité humaine

L'astrologie universelle, dialogique est un nouveau langage pour l'astrologie d'aujourd'hui et de demain.
Elle est une connaissance, une science structurelle et conjoncturelle

Structurelle, elle dégage des éléments essentiels et des lois fondamentales de la structure universelle de la nature et de la vie et les formule en principes, concepts et fonctions constitutives
Conjoncturelle, le thème astral ou carte du ciel de naissance (conjoncture céleste) est un aspect cyclique spatial et temporel de la structure universelle qui indique, signifie des possibilités, potentialités, prédispositions d'être (individuel et collectif) en devenir.
Ses interprétations prennent en compte la situation, les circonstances et événements de la conjoncture terrestre dans les domaines de la vie familiale, relationnelle, sociale, culturelle, spirituelle, toutes ces conditions qui peuvent favoriser ou entraver, contrarier l'expression des virtualités de l'être et de sa liberté
Ses prévisions sont également conjoncturelles. Elles évaluent des éventualités, des probabilités évolutives et permettent de situer l'instant propice, le moment opportun (kaîros) pour décider de l'action la plus appropriée, la mieux adaptée à la situation qui se présente.
Par la connaissance de ses possibilités, de ses habitudes de de pensée et de comportement, des causes et circonstances des événements, on peut modifier leur cours ou délier leur enchaînement semblant inéluctable comme une fatalité, un déterminisme implacable qui menace notre liberté et tout changement favorable
En rapport avec le degré de liberté de chacun (différenciation sujet objet), certaines des valeurs virtuelles seront actualisées (positivement ou négativement), subjectivées, individualisées ou objectivées (identifiées à l'objet, l'autre, les autres)

En se dégageant de l'appropriation et de l'emprise d'un pouvoir absolu, le processus de différenciation sujet objet, de transformation, de libération de l'être permet d'accéder à une réelle relation avec l'autre, les autres ( altérité) dans l'équilibre, l'inclusion, la relativité astrodialogique des identités et fonctions complémentaires, et à une nouvelle participation au monde en devenir
Nous avons conscience qu'aujourd'hui, à l'aube du troisième millénaire, promouvoir une nouvelle astrologie, apparaît comme une erreur, un égarement pour ceux qui la considère comme une" vérité" quasi révélée dont les règles et principes traditionnalistes sont fixés une fois pour toutes. Ces adeptes de l'utopie anti-rationnelle utilisent l'astrologie pour donner libre cours à leur imaginaire débridé et symptômatique
A l'autre extrême, mais avec autant d'exclusion dogmatique, les adeptes de l'utopie rationaliste ne peuvent être qu'indignés à la seule pensée d'une astrologie qui pourrait être autre chose qu'une pseudoscience, un système figé, archaïque et obsolète, une sorte de vestige de la pensée mythique d'un passé lointain et révolu
Se prétendant l'unique détenteur de la vérité comme tout dogmatisme, le rationalisme réduit délibérément l'astrologie à sa caricature médiatique et mercantile, à un inoffensif jeu ou amusement sans référence d'aucune sorte à une connaissance astrologique sérieuse qui, exclue à priori de leur vision étroite du monde, exerce cependant, contradictoirement dans leur esprit, une "bien étrange", inexplicable et irrépressible fascination (la négation artificielle et systématique des valeurs complémentaires conduit inévitablement, à ce genre de fantasmagorie)
Les dogmatismes des extrêmes et des pouvoirs absolus doivent être dépassés
Introduction

Copie de Copie de img007